• JAD

BENI

Plus hoodie que veste croisée, comme beaucoup de personnes de sa génération - il a vingt-neuf ans - sa garde-robe est jusqu’alors remplie de pièces streetwear. Lorsque son frère se marie, au lieu de s’acheter un costume, il en créée un. Puisant dans ses souvenirs d’enfance, il s’inspire des années 70, des costumes que son père et ses proches portaient et de leur style toujours élégant. Bien que son travail ne l’exigeait pas - il était mécanicien - son père partait travailler en costume trois pièces. Peu importaient les difficultés auxquelles ils étaient confrontés. Pour eux, porter un costume était une démonstration de fierté, de force et d’élégance. Daquisiline crée alors sa nouvelle marque qu’il nomme Beni en référence au terme « bénédiction ».


Beni est un hommage à son père, aux entrepreneuses/eurs et aux hommes d’Afrique de l’Ouest, comme lui, ayant émigrés en France dans les années 70 dans l’espoir de changer leur avenir. Le premier lookbook a donc été réalisé au Sénégal, la patrie de son père.


Beni ©Mia Dabrowski

Pour sa première collection, Beni présente des costumes unisexes. Uniques et demi-mesure, ils sont faits main entre Paris et le Sénégal. Beni s’inscrit dans une démarche durable en récupérant et en offrant une seconde vie aux tissus de grandes maisons.


Cette collection a l’esthétique vintage s’inspire de l’architecture urbaine et de la nature. Elle se caractérise par un mariage de couleurs rappelant la nature - beige, marron, vert, bleu - d’ imprimés contemporains - fleurs, carreaux - et de textures naturelles - chanvre, coton, lin et laine.


Le confort n’a pas été sacrifié et fait partie du cahier des charges de Beni.




Beni est une marque créée par Daquisiline Gomis, jeune créateur parisien. À l’instar de ses créations, son parcours n’est pas classique.


En 2010, il co-créé la marque de bijoux nous sommEs et en design la collection. Elle connaît un franc succès notamment auprès de nombreuses célébrités telles que Karl Lagarfeld, A$ap Rocky ou encore Terry Richardson.


En 2013, avec sa copine, Coralie Jouhier, ils lancent Le Tricycle, premier acteur street food vegan parisien. Le Tricycle devient rapidement un restaurant, - niché au coeur du Xe arrondissement - et la référence sur la scène culinaire parisienne afro-vegan. Depuis 2017, leur second restaurant, Jah Jah, a ouvert ses portes.


Texte : source dossier de presse

instagram : @benioriginal


12 vues

Nous suivre

  • Facebook - JAD
  • Instagram - JAD
  • LinkedIn - JAD

​© 2018 par JAD. Créé avec Wix.com